samedi 14 mai 2022

Prévision estivale 2022


En cette période de beau temps et de températures exceptionnellement chaudes, voici le temps de vous révéler ce que Météo Laurentides anticipe pour l'été 2022.

Selon les données climatologiques actuelles, il semble que nous connaitrons des températures au-dessus de la normale et des précipitations près ou légèrement au-dessus de celle-ci. Par conséquent, on peut s'attendre encore une fois à un bel été avec plusieurs canicules et son lot habituelle de journées pluvieuses ou orageuses. Du temps relativement humide marqué par un inconfort important lié au facteur humidex ainsi des orages potentiellement plus violents seront à surveiller.

Comme à chaque fois, il est bien de préciser que les prévisions à long terme sont à consulter avec prudence.

Bon été!

dimanche 6 mars 2022

La météo expliquées: Les types de précipitations

Alors qu'approche le printemps et qu'il est toujours plus difficile de réaliser des prévisions saisonnières fidèles lors des saisons qualifiées de transition, je me propose plutôt, cette année, de vous parler des différents types de précipitations souvent observées au printemps ou encore à l'automne dans ce nouvel article de la Météo expliquée.

En période estivale, les précipitations se forment dans les nuages selon le processus de collision-coalescence. La vapeur d'eau présente dans les nuages sous forme de très fines gouttelettes s'agglutine avec le mouvement de l'air jusqu'à former une gouttelette suffisamment grosse pour que celle-ci soit attirée par la force de gravité et grossisse davantage en amassant d'autres fines gouttelettes dans sa chute. La goûte d'eau rejoint alors le sol sous forme de pluie.


En période hivernale, les précipitations se forment dans les nuages selon le processus de Bergeron en raison des températures qui se trouvent sous le point de congélation. La vapeur d'eau en sursaturation qui constitue le nuage a besoin d'un noyau solide afin de geler. Lorsque cela se produit au contact d'une poussière ou d'une saleté présente dans l'air, un cristaux de neige amorce sa formation jusqu'à devenir assez lourd afin de tomber lui aussi.


Lors des saisons de transition ou encore tout simplement de plus en plus souvent en hiver en raison des changements climatiques, les flocons de neige qui se forment dans les nuages sous zéro traversent une couche d'air chaud supérieure à zéro généralement amenée par l'avancée d'un front chaud. Ainsi, la texture d'un flocon de neige est modifiée selon le tableau suivant afin de former différents types de précipitations.



lundi 8 novembre 2021

Prévision hivernale 2021-2022

Tel qu'évoqué dans la dernière publication de la Météo expliquée, La Nina présentement en vigueur dans le Pacifique devrait fortement influencer notre hiver. Voici donc le moment de vous révéler comment.

De manière générale, ce phénomène devrait favoriser des précipitations ainsi que des températures au-dessus de la normale cette année en amenant la trajectoire des principaux systèmes près de la vallée du St-Laurent. Par conséquent, les amateurs de sports d'hiver seront heureux d'apprendre que si la tendance se maintient, nous devrions avoir un hiver qui offrira, principalement au nord du fleuve, des quantités de neige supérieures à la normale et dont la qualité pourrait être agréable en raison d'un nombre plus limité d'événements chauds et pluvieux. Plus au sud du fleuve, nous pourrions connaitre un hiver relativement normal avec son lot habituel d'événements doux et de précipitations mixtes. Finalement, les vagues de froid pourraient être peu nombreuses en plus d'être limitées en durée et en intensité.

Comme à chaque fois ou à chaque année, il est primordial de garder en tête que les prévisions à très long terme comportent une marge d'erreur relativement importante. Malgré cela, les signaux actuels permettent un haut niveau de confiance dans cette prévision hivernale.

samedi 2 octobre 2021

Retour de La Nina

Alors que s'amorce l'automne, tous les indices laissent entrevoir un épisode de La Nina pour les prochains mois et pour l'hiver à venir. Il faudra donc suivre l'évolution de celui-ci afin de mesurer son impact sur notre saison hivernale 2021-2022.

Afin de vous permettre de vous familiariser avec ce phénomène, voici une réédition de La Météo Expliquée de l'année dernière: La Nina.

Souvent surnommée la petite sœur d'El Nino, La Nina est un phénomène océanographique se déroulant au niveau des eaux équatoriales du pacifique est et qui perturbe, tout comme son frère, mais dans une moins grande mesure, les conditions climatiques du globe.

Dans ce nouvel article de la météo expliquée, je vous parlerai de ce phénomène ainsi que de ces effets, particulièrement ceux sur le continent nord-américain.

La Nina se caractérise principalement par une remontée des eaux froides du fond marin vers la surface au niveau de la côte ouest du Pérou. La région se retrouve alors dans une anomalie thermique, c'est-à-dire que la température de l'eau y est plus froide que la normale. Une zone de haute pression s'y forme tandis qu'une zone de base pression se développe à l'opposé sur le pacifique ouest. Cela a pour effet d'accentuer les vents dominants et du même coup le déplacement des masses d'eau.


Localement, ce phénomène a pour effet d'amener des conditions plus froides et sèches sur la côte ouest de l'Amérique du sud ainsi que des conditions plus chaudes et humides en Indonésie. Toutefois, ce dérèglement de l'oscillation australe (circulation atmosphérique du pacifique sud) a des répercussions sur toute la planète.

Au niveau de l'Atlantique, La Nina a pour effet de diminuer les vents en altitude (shear) et ainsi favoriser la formation de tempêtes tropicales. Cela s'observe d'ailleurs cette année alors que les tempêtes tropicales nommées amorcent l'alphabet grec. 

Sur le continent nord-américain, ce phénomène a tendance à repousser le courant polaire vers le nord au niveau du pacifique amenant un écoulement d'air arctique vers le centre du continent et des précipitations plus abondantes au niveau de la côte ouest canadienne ainsi qu'au sud des Grands Lacs. Sur le sud des États-Unis, des conditions chaudes et sèches sont généralement observées. Selon l'ampleur du phénomène, les répercussions sur l'est du continent seront plus ou moins importantes.


De manière plus spécifique au Québec, la Nina favorise généralement en période hivernale une trajectoire des systèmes plus près de la Vallée du St-Laurent. Cela a pour impact d'amener davantage de précipitations et de limiter le nombre d'événements très doux. Par conséquent, nous remarquons habituellement un étirement de la saison blanche, davantage de neige et occasionnellement des vagues de froid plus importantes en quantités ou en ampleur. Bien que l'aspect des températures et des accumulations de neige soient toujours un peu plus incertains en raison de la trajectoire individuelle des différents systèmes, la qualité de la neige reçue, elle, est régulièrement agréable et favorable aux sports d'hiver à plus forte raison au nord du fleuve et sur l'est de la province. À savoir si cela sera le cas cette année, il faudra encore patienter quelques mois pour le vérifier.


dimanche 30 mai 2021

Prévision estivale 2021

Alors que s'achève le printemps qui aura été marqué par son caractère hâtif, voici le temps de vous révéler ce que Météo Laurentides anticipe pour l'été 2021.

Selon les données climatologiques actuelles, il semble que nous connaitrons des températures et des précipitations au-dessus de la normale. Cela devrait donc se traduire par du temps particulièrement humide, des nuits chaudes marquées par un inconfort important lié au facteur humidex ainsi qu'un plus grand nombre de journées pluvieuses ou encore d'orages potentiellement violents. À l'inverse, le schéma météorologique anticipé pourrait limiter le nombre de canicules ainsi que le risque de longues sécheresses une fois la mi-juin passée.

Évidemment, il est nécessaire de préciser, à chaque fois, que les prévisions à très long terme comportent une marge importante d'erreur et qu'il faut les considérer de manière générale.

Bon été!

mardi 2 mars 2021

Prévision printanière 2021

 

Le mois de mars marque évidemment l'arrivée du printemps. Après un hiver somme tout agréable et une qualité de neige remarquable, en raison de l'absence de redoux en janvier et février, voici venu le temps de vous dévoiler ce que Météo Laurentides prévoit pour les prochains mois.

Les données actuelles laissent entrevoir un printemps avec des températures et des précipitations au-dessus de la normale. Contrairement aux 5 à 7 dernières années, le printemps 2021 pourrait nous sembler plus hâtif, mais il est possible que nous observions une certaine pause dans la fonte du couvert de neige après l'amorce de la fonte de celui-ci. Malgré des précipitations et des températures au-dessus des normales pour les moins de mars, avril et mai, le risque d'inondations semble relativement limité en raison d'un couvert de neige relativement normal, mais dont le contenu en eau, lui, est sous la normale. En d'autres termes, la neige pourrait disparaître assez rapidement sans causer de graves inondations. Évidemment, cela dépendra des précipitations qui, si elles devaient s'avérer très importantes, pourraient quand même occasionner des inondations mineures.

Météo Laurentides vous invite donc à profiter pleinement de la neige et des derniers jours d'hiver puisque celui-ci pourrait rapidement laisser place au printemps au bonheur de bien des gens.

dimanche 15 novembre 2020

Prévision hivernale 20-21

Tel qu'évoqué dans la dernière publication de la Météo expliquée, La Nina présentement en développement dans le Pacifique pourrait s'avérer relativement intense et influencer fortement notre hiver.

En effet, les amateurs de sports de glisse dont la dernière saison a été écourtée en raison de la Covid-19 seront heureux d'apprendre que si la tendance se poursuit, nous devrions avoir un hiver qui offrira, principalement au nord du fleuve, de bonnes quantités de neige et dont la qualité pourrait être remarquable en raison d'un nombre plus limité d'événements chauds et pluvieux. Plus au sud du fleuve, nous pourrions connaitre un hiver relativement normal avec son lot habituel d'événements doux et de précipitations mixtes..

Ce qui demeure un peu plus incertain, à ce moment-ci, est ce qu'il en sera des températures. Puisque nous serons près de la trajectoire moyenne des système les plus importants, il est fort probable que nous auront des précipitations au-dessus de la normale et des températures près de celles-ci. Toutefois, une trajectoire un peu plus au sud d'un plus grand nombre de systèmes permettrait une intrusion plus fréquente d'air arctique pouvant nous amener des vagues de froid plus fréquentes et mordantes ou encore des températures tout simplement sous la normale. Un tel scénario nous assurerait quand même d'avoir des conditions de neige intéressantes au nord du fleuve, mais en quantité moindre. Les régions au sud du fleuve et l'est de la province seraient alors touchés par des quantités plus importantes de neige.

Évidement, les prévisions à long terme sont toujours à considérer avec un grain de sel, mais si cela peut encourager la population en ces temps difficiles, nous devrions connaître un bel hiver.