dimanche 6 mars 2022

La météo expliquées: Les types de précipitations

Alors qu'approche le printemps et qu'il est toujours plus difficile de réaliser des prévisions saisonnières fidèles lors des saisons qualifiées de transition, je me propose plutôt, cette année, de vous parler des différents types de précipitations souvent observées au printemps ou encore à l'automne dans ce nouvel article de la Météo expliquée.

En période estivale, les précipitations se forment dans les nuages selon le processus de collision-coalescence. La vapeur d'eau présente dans les nuages sous forme de très fines gouttelettes s'agglutine avec le mouvement de l'air jusqu'à former une gouttelette suffisamment grosse pour que celle-ci soit attirée par la force de gravité et grossisse davantage en amassant d'autres fines gouttelettes dans sa chute. La goûte d'eau rejoint alors le sol sous forme de pluie.


En période hivernale, les précipitations se forment dans les nuages selon le processus de Bergeron en raison des températures qui se trouvent sous le point de congélation. La vapeur d'eau en sursaturation qui constitue le nuage a besoin d'un noyau solide afin de geler. Lorsque cela se produit au contact d'une poussière ou d'une saleté présente dans l'air, un cristaux de neige amorce sa formation jusqu'à devenir assez lourd afin de tomber lui aussi.


Lors des saisons de transition ou encore tout simplement de plus en plus souvent en hiver en raison des changements climatiques, les flocons de neige qui se forment dans les nuages sous zéro traversent une couche d'air chaud supérieure à zéro généralement amenée par l'avancée d'un front chaud. Ainsi, la texture d'un flocon de neige est modifiée selon le tableau suivant afin de former différents types de précipitations.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire